Maudits Français !

Jeunes trentenaires strasbourgeois, Laure et Cyril décident de faire le saut et de commencer une nouvelle vie au Québec. Pendant un an, d...

Jeunes trentenaires strasbourgeois, Laure et Cyril décident de faire le saut et de commencer une nouvelle vie au Québec. Pendant un an, de leurs premières démarches à leur installation, ils nous proposent de les suivre dans leur processus d’intégration et de partager avec nous, toujours avec humour, leurs coups de cœur et les difficultés qu’ils rencontrent.

En plus des fiches pédagogiques proposées pour perfectionner son français, des contenus pratiques sont développés autour de chacune des 15 capsules vidéo de la série, afin d’aider ceux qui, comme Laure et Cyril, souhaiteraient se lancer dans la grande aventure.

1 - Faire le saut
1/15

Fiches pédagogiques à télécharger

1 - Faire le saut

Fiches pédagogiques à télécharger

2 - Les préparatifs

Fiches pédagogiques à télécharger

3- L'heure du départ

Fiches pédagogiques à télécharger

4 - Première journée à Montréal

Fiches pédagogiques à télécharger

5 - Démarches et découvertes

Fiches pédagogiques à télécharger

6 - En formation

Fiches pédagogiques à télécharger

7 - Rencontre avec des expatriés

Fiches pédagogiques à télécharger

8 - Tourisme à Montréal

Fiches pédagogiques à télécharger

9 - Tourisme à Montréal (la suite)

Fiches pédagogiques à télécharger

10 - Premiers pas dans le monde du travail québécois

Fiches pédagogiques à télécharger

11 - La première neige

Fiches pédagogiques à télécharger

12 - Nouvelle colocation chez Denis

Fiches pédagogiques à télécharger

13 - Escapade hivernale

Fiches pédagogiques à télécharger

14 - Le printemps tant attendu

Fiches pédagogiques à télécharger

15 - L'heure du bilan

Compléments

FAIRE LE SAUT - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Le carnet de bord de Laure et Cyril débute à Paris, où tous deux se rendent pour assister à une réunion d'information offerte par la Délégation générale du Québec. Très réaliste, cette présentation fait naître les premiers doutes dans leurs esprits...



INFOS PRATIQUES : LES BUREAUX DU CANADA À L'ÉTRANGER


Le Canada a plus de 260 bureaux situés dans environ 150 pays. Parmi ces bureaux figurent notamment les ambassades, les hauts commissariats et les consulats.


- Les consulats canadiens se trouvent dans les grandes villes et ont le mandat de promouvoir les intérêts canadiens, de prêter assistance aux Canadiens à l’étranger, d’offrir des services d’aide aux entreprises qui font affaire avec le Canada ou encore d’aider les entreprises canadiennes.


- Les ambassades se trouvent dans les capitales et se chargent des visas et de l’immigration. Elles ont pour rôle, entre autres, de donner de l’information sur le Canada et sur les démarches à suivre pour immigrer, de veiller à ce que les demandes d’immigration soient conformes à la loi, de délivrer des visas, de traiter des demandes d’immigration et de prêter assistance aux Canadiens à l’étranger.


- Les hauts commissariats jouent le même rôle que les ambassades mais se situent dans les capitales des pays du Commonwealth.


Pour en savoir plus :
- Bureaux du gouvernement du Canada à l'étranger (Affaires étrangères et Commerce international Canada)
- Le Canada à l'étranger (Affaires étrangères et Commerce international Canada)


Les fiches pédagogiques de ce projet ont été réalisées avec le soutien de Patrimoine canadien.

Compléments

LES PRÉPARATIFS - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril préparent leur départ. Ils doivent vider leur appartement à Strasbourg, et entreposeront leurs affaires chez leurs parents. Pendant le trajet en camion, Laure explique quelles sont les démarches à effectuer pour immigrer au Québec.



INFOS PRATIQUES* : IMMIGRER AU CANADA


Les démarches d’immigration dépendent de la situation du demandeur et de l’endroit d’où ce dernier effectue la demande. Avant toute chose, il est donc nécessaire de remplir un questionnaire en ligne qui permettra de savoir à quel titre faire la demande.


En savoir plus

La demande d’immigration sera traitée selon un système de pointage. Il est possible, si l’on fait une demande en tant que travailleur qualifié, de remplir un questionnaire pour savoir combien de points l’on peut récolter et si la demande d’immigration a des chances d’obtenir une réponse positive.


En savoir plus

Pour immigrer au Canada (dans une autre province que le Québec)


1re étape : Remplir la trousse de demande d’immigration


Selon la situation du demandeur, celui-ci doit remplir une liste de formulaires. Des informations sur les antécédents de celui-ci sont demandées (scolarité, emplois, service militaire, casier judiciaire, voyages à l’étranger…). Généralement, les informations requises remontent aux dix dernières années, ou depuis l’âge de 18 ans.


Plusieurs documents sont également nécessaires pour compléter la trousse de demande d’immigration. Parmi eux, on peut devoir fournir :


- Titre de voyage et passeports

- Une preuve de compétence linguistique (IELTS, CELPIP ou TEF)

- Des lettres de recommandation des employeurs des 10 dernières années

- Des documents d’attestation d’études

- Documents d’identité et d’état civil


2e étape : Passer un examen médical et fournir un extrait du casier judiciaire


Le demandeur doit passer un examen médical avant de pouvoir se rendre au Canada. Seuls les médecins désignés, soient les médecins autorisés par Citoyenneté et Immigration Canada, peuvent effectuer l’examen.


En savoir plus

Le demandeur devra également fournir un certificat de police afin de vérifier ses antécédents criminels ou l'absence de casier judiciaire.


En savoir plus

3e étape : Passer une entrevue personnelle


Il est possible qu’un agent de Citoyenneté et Immigration Canada convoque le demandeur pour une entrevue personnelle afin d’obtenir plus de renseignements sur son dossier.


4e et dernière étape : La confirmation de résidence permanente


Une fois que la demande est acceptée, une confirmation de résidence permanente sera délivrée au demandeur. Être résident permanent permettra de vivre et de travailler au Canada. Cela ne signifie toutefois pas avoir la citoyenneté canadienne. Une demande de citoyenneté pourra être déposée si le résident permanent vit au Canada depuis au moins trois ans.


En savoir plus

Pour immigrer au Québec


Le gouvernement du Québec est responsable de la sélection des travailleurs qui font une demande d’immigration, tandis que le gouvernement du Canada se charge des admissions.


En savoir plus.

Si, comme Laure et Cyril, le demandeur souhaite s’installer au Québec, il doit effectuer une demande d’immigration auprès du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec avant de faire parvenir sa demande au niveau fédéral.


La démarche peut, là aussi, varier selon le titre auquel le demandeur souhaite faire la demande.


En savoir plus

1re étape : Évaluer la demande en ligne


Le demandeur peut remplir une évaluation préliminaire d’immigration en ligne afin de connaître les chances de sa demande d’aboutir. Le résultat sera gratuit et instantané et permettra de savoir s’il peut poursuivre ou non la démarche.


En savoir plus

Une évaluation positive ne garantit toutefois pas l’acceptation finale de la demande.


2e étape : Obtenir un certificat de sélection du Québec


Pour faire la demande de certificat de sélection du Québec, le demandeur doit remplir plusieurs formulaires, et notamment :


- La demande de certificat de sélection

- Une déclaration sur les valeurs communes du Québec (déclarer avoir pris connaissance et accepter de respecter les valeurs communes du Québec énoncées dans le formulaire de demande de certificat de sélection)

- Un contrat relatif à la capacité d’autonomie financière (s’engager à subvenir financièrement à ses besoins et à ceux de ses proches pour une durée de trois mois).


Plusieurs documents attestant la situation du demandeur sont requis, et notamment :


- Les documents d’identité et d’état civil (acte de naissance, certificat de mariage, preuve de statut de conjoint de fait…)

- Les diplômes, certificats d’études et relevés de notes

- Les attestations ou certificats de travail pour tous les emplois occupés durant les cinq dernières années

- Une attestation de compétences linguistiques en français ou en anglais (non obligatoire, mais donne des points pour ce critère lors de l’évaluation du dossier)

- Le paiement des frais de dossier


3e étape : Effectuer la demande au niveau fédéral


Lorsque le demandeur obtient son certificat de sélection du Québec, il doit faire suivre une demande d’immigration au niveau fédéral, au Canada.


En savoir plus

Les formulaires et les documents d’attestation à fournir dans la trousse de demande d’immigration, ainsi que la procédure, sont sensiblement les mêmes que ceux cités dans la section « Immigrer au Canada », ci-dessus.


* Ces informations pratiques sont fournies à titre indicatif et ne prévalent pas sur les informations officielles des sites de Citoyenneté et Immigration Canada et de Immigration et Communautés culturelles Québec.

Compléments

L'HEURE DU DÉPART - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril sont à l'aéroport de Nice, en France, et s'apprêtent à embarquer pour leur nouvelle vie. Entre appréhension, excitation et questionnement, les voilà en route vers l'inconnu.



INFOS PRATIQUES : TROUVER UN LOGEMENT AVANT DE PARTIR



Les différentes options pour se loger en arrivant


Il est important, voire essentiel, pour un nouvel arrivant d’avoir un toit qui l’attend dans son pays d’adoption. Il existe plusieurs types de logement vers lesquels les immigrants peuvent se tourner :


- Les auberges de jeunesse offrent des possibilités de logement abordables et intéressantes à court terme. Elles ne sont, par contre, pas adaptées pour une famille (les pièces pour dormir sont communes, la plupart du temps).


Pour trouver une auberge de jeunesse :
http://www.hostels.com/fr/canada
http://www.hihostels.ca/1/Accueil/index.hostel

- De nombreuses universités au Canada proposent des chambres d’étudiants à louer à court terme, pour la période estivale.


- Comme l’ont choisie Laure et Cyril, la colocation reste une option intéressante pour rencontrer des gens et faciliter l’intégration des nouveaux arrivants. De plus, elle est plus abordable qu’un logement individuel et les meubles sont très souvent fournis.


Pour trouver une colocation (Easy Roommate)

- Les nouveaux arrivants peuvent également louer des logements à court terme, payables à la semaine dans la plupart des grandes villes canadiennes. Bien qu’ils soient assez onéreux, ces logements ont l’avantage d’être meublés et permettent de laisser le temps aux nouveaux arrivants de trouver un logement standard adapté à leurs besoins.


Piste pour trouver un logement de courte durée (Craigslist)

- Il est possible, bien que difficile, de louer un logement standard (avec un bail annuel) avant d’arriver sur place, mais c’est une solution risquée. Il vaut toujours mieux prendre son temps et avoir visité un logement avant de signer un bail de location annuel.


Site de petites annonces où l’on trouve de nombreuses offres de location partout au Canada (Kijiji)


À savoir sur la location au Canada


Généralement, les logements sont faciles à trouver dans les grandes villes du Canada, et se louent rapidement. Il n’est donc pas nécessaire de rechercher un logement des mois à l’avance.


Les contrats de location sont d’un an au Canada. Il est toujours possible de quitter un logement avant la fin du bail, mais c’est une démarche compliquée.


La plupart du temps, aucune caution n’est demandée par les propriétaires (la caution est un montant d’argent remis au propriétaire à la signature du bail et qui peut être conservé par ce dernier en cas de détérioration du logement). Les propriétaires peuvent toutefois effectuer une enquête de crédit sur leur futur locataire, afin de s’assurer de leur solvabilité. Il est donc essentiel pour le nouvel arrivant d’avoir un compte bancaire solvable avant de rechercher un logement.


Au Québec, la surface des logements n’est pas indiquée en superficie, mais en nombre de pièces. Le nombre de pièces au Québec est souvent suivi de la fraction ½. La demi-pièce représente la salle de bain et les toilettes. Par exemple, un 3 et ½ compte trois pièces (une chambre à coucher, une cuisine et un salon) et une salle de bain et des toilettes.


Dans le reste du Canada, la surface des appartements est très souvent indiquée en nombre de chambres et parfois en nombre de salles de bain. Il arrive toutefois que la superficie d’un logement soit fournie dans l’annonce, en pied carré (ft2).



L’organisation des recherches


Au Canada, les lois régissant les locations sont différentes d’une province à l’autre. Il est donc préférable de se renseigner à ce sujet dans la province où l’on souhaite s’installer.


Pour en savoir plus sur les lois dans chaque province (SCHL)

Avant de commencer les recherches d’un nouveau logement, il peut aussi être utile d’avoir une idée très précise de ses besoins en répondant notamment aux questions suivantes : Quel budget de location peut-on se permettre ? Combien de pièces sont nécessaires ? Quelles sont les commodités (épicerie, école, ligne de métro, d’autobus…) que l’on veut trouver près de chez soi ? Est-ce que l’on a besoin d’un logement fumeur ou non-fumeur ? Permettant ou non les animaux ?


Enfin, il existe plusieurs méthodes pour rechercher un logement au Canada :


- Les petites annonces en ligne


- Les petites annonces dans les journaux gratuits (Métro, 24 Heures)


- Les pancartes : certains logements bien situés ne figurent pas forcément dans les petites annonces, puisqu’ils se loueront très rapidement. Les propriétaires accrochent une pancarte à l’extérieur du logement, avec leurs coordonnées et les informations du logement. Si l’on sait déjà dans quel quartier on souhaite habiter, il suffit d’en parcourir les rues à la recherche des fameux panneaux « À louer ».


Compléments

PREMIÈRE JOURNÉE À MONTRÉAL - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril passent leur premier jour à Montréal et découvrent leurs voisins les écureuils. En visitant les alentours de leur nouveau logement, ils tombent par hasard sur la fête du quartier, où des kiosques fournissent de l'information sur les loisirs disponibles. C'est là que Cyril découvre avec étonnement la façon qu'ont les Québécois de manger le maïs.



INFOS PRATIQUES : L'ACCÈS AUX LOISIRS


Que ce soit en matière d’activités sportives, de découvertes culturelles, ou d’activités communautaires, les loisirs occupent une place importante dans la vie des Canadiens. Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, profiter d’une ou plusieurs activités de loisir en fonction de ses goûts peut être un bon moyen de favoriser son intégration. Voici quelques pistes de recherche pour en savoir plus sur ce que l’on peut trouver dans sa province, sa ville ou son quartier.



Les activités sportives



Nager et se rafraîchir : qu’elles soient extérieures ou intérieures, les piscines publiques sont nombreuses à ouvrir leurs portes. La politique d’accès aux piscines est propre à chaque établissement, mais certains quartiers, dans les grandes villes, proposent des tarifs réduits, voire gratuits, à ses résidents.


Intégrer une équipe sportive : que ce soit du hockey, du soccer, du rugby, etc., il est possible de s’inscrire dans des clubs de sport d’équipe un peu partout au Canada.


Profiter du plein air : le Canada est un pays riche en parcs nationaux et provinciaux. Ceux-ci offrent de nombreuses activités de plein air et des paysages époustouflants.


L’été, on peut y pratiquer de la randonnée et parfois même se baigner au bord des lacs. L’hiver, on pratique le ski alpin, le ski de fond, ou encore la raquette. Plus petits, les parcs aménagés dans certaines villes offrent également des activités de plein air telles que le ski de fond ou le patin à glace.



Les activités communautaires



Découvrir les activités communautaires offertes dans son quartier : des centres communautaires offrent aux résidents toutes sortes d’activités. On peut trouver des ateliers d’arts, de découvertes, de discussion, etc., pour tous les âges.


Faire du bénévolat : les organismes communautaires sont nombreux à proposer des activités de bénévolat. C’est un bon moyen de rencontrer des gens et de se familiariser avec le milieu du travail au Canada.



Les activités culturelles



Découvrir les musées de sa ville : visiter les musées de sa ville permet de découvrir des aspects historiques importants du lieu où l’on a choisi de vivre.


Emprunter des livres, des films et des CD : les bibliothèques publiques sont ouvertes à tous les résidents et le plus souvent gratuites. Il suffit généralement d’avoir un justificatif de domicile pour obtenir une carte d’accès et d’emprunt.


Participer aux événements : quoi de mieux que de participer à des festivals, des concerts ou tout simplement à une fête de quartier pour se sentir intégré dans une communauté ?


Pour en savoir plus, l’idéal reste de se renseigner auprès de son quartier ou de sa ville afin de découvrir les différentes activités qui y sont proposées.

Compléments

DÉMARCHES ET DÉCOUVERTES - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril consacrent une partie de leur journée à finaliser leurs démarches importantes. Ensuite, ils se rendent dans le quartier chinois de Montréal en compagnie de leurs colocataires, pour y savourer des dim sum à l'heure du brunch.



INFOS PRATIQUES : LES DÉMARCHES EN ARRIVANT


Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, les démarches à effectuer sont nombreuses et essentielles. Comme Laure et Cyril, il vaut mieux être organisé et bien savoir à quoi s’attendre. Au Canada, elles peuvent varier d’une province à une autre, mais voici quelques pistes sur lesquelles il est nécessaire de se renseigner avant d’arriver ou en arrivant.


Le NAS


Le numéro d’assurance sociale est essentiel pour pouvoir travailler au Canada. Il faut en faire la demande en arrivant au pays, auprès de Service Canada.


En savoir plus

L’assurance maladie


Les soins de santé au Canada sont gratuits et offerts à tous. Pour en bénéficier, il faut faire une demande de carte d’assurance maladie auprès du gouvernement de la province où l’on s’installe. À noter que certaines provinces n’accordent l’accès à ces soins aux résidents permanents qu’après une période de plusieurs semaines. En attendant, il est préférable de souscrire à une assurance privée.


Il peut être nécessaire d’avoir une adresse de résidence valide pour effectuer une demande.


En savoir plus

Le permis de conduire et l’assurance automobile


Certains permis de conduire étrangers sont valides quelques mois après son arrivée. Il existe également des permis internationaux qui ont une durée de validité plus longue.


Cependant, pour conduire régulièrement et conserver ses avantages de conducteurs, il vaut mieux obtenir un permis de conduire local. Il est possible d’échanger un permis de conduire étranger contre un permis de conduire dans sa province de résidence, mais cela dépend de la province et du pays ayant fourni le premier permis. Il se peut qu’un examen de conduite soit demandé. Par ailleurs, si le permis de conduire n’est ni en français, ni en anglais, il sera peut-être nécessaire de fournir une traduction effectuée par un traducteur qualifié.


Pour conduire au Canada, il est obligatoire d’avoir une assurance automobile, sur laquelle il faut se renseigner dans la province où l’on souhaite en bénéficier.


En savoir plus

Ouvrir un compte bancaire


Se renseigner sur les types de comptes offerts par les différents établissements financiers du Canada fait partie, également, des démarches à effectuer à son arrivée. Le compte bancaire peut s’avérer indispensable pour trouver un logement et un emploi.


En règle générale, il sera nécessaire de présenter deux pièces d’identité pour ouvrir un compte bancaire (carte de résident permanent et passeport, par exemple).


Se renseigner sur le transport en commun


Les transports en commun vont être très utiles dans les premières démarches. Il faut donc se renseigner sur le réseau offert dans sa localité et sur les conditions et les tarifs des titres de transport.


D’autres moyens que le métro et le bus peuvent être empruntés, comme les vélos en libre-service (BIXI) ou le covoiturage.


Téléphonie et internet


Dans ses démarches de recherche d’emploi, il sera indispensable d’avoir un numéro de téléphone sur lequel être joignable. Pouvoir bénéficier d’un accès internet chez soi facilitera aussi les recherches.


Plusieurs fournisseurs d’accès internet et de téléphone offrent des forfaits pouvant combiner internet, le téléphone domiciliaire, le téléphone portable et la télévision. Plus simplement, pour éviter de s’engager tout de suite dans un forfait de téléphone à long terme, il est possible de se procurer un téléphone à carte prépayée, qui peut donc être rechargé selon ses besoins et sans engagement.


Stationnement


Pour les nouveaux arrivants possédant une voiture, il vaut mieux se renseigner sur le fonctionnement du stationnement dans son quartier. Au Québec, par exemple, il faut parfois se procurer une vignette réservée aux résidents et qui doit être collée sur son véhicule pour avoir le droit de se stationner dans sa rue.



Pour conclure, il est préférable d’avoir une bonne idée des démarches à effectuer avant d’arriver, car des papiers d’attestation du pays d’origine devront peut-être être fournis dans certaines démarches administratives. Aussi, il se peut que des papiers officiels importants du pays d’origine doivent être traduits soit en anglais, soit en français s’ils ne sont pas rédigés dans l’une de ces deux langues.

Compléments

EN FORMATION - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril participent à une formation offerte par le Ministère de l'immigration et des communautés culturelles. Ils y découvrent, entre autres choses, les rouages de la recherche d'emploi au Québec et sont confrontés à quelques particularités du français québécois.


INFOS PRATIQUES : RÉDIGER SON CV À LA CANADIENNE


Un CV n’est pas rédigé de la même façon dans tous les pays. Par exemple, dans un CV européen, il est courant d’indiquer des informations personnelles comme son âge, son état civil ou sa situation familiale. Au Canada, ce sont des informations que l’on ne doit pas mentionner. Voici quelques pistes pour rédiger un CV au Canada.


Un CV par expériences ou par compétences


Il existe deux manières de structurer son CV au Canada : par expériences ou par compétences. Ce choix dépend de son parcours professionnel.


Le CV par expériences, ou chronologique, présente en premier lieu les différentes expériences professionnelles de son parcours, classées de la plus récente à la plus ancienne. Ce type de CV est parfaitement indiqué si la personne possède plusieurs expériences dans un même domaine d’activité.


Le CV par compétences permettra à une personne qui possède des expériences professionnelles dans des champs d’activité variés, ou à une personne qui ne possède pas encore beaucoup d’expériences professionnelles, de miser sur ses compétences. Ce CV se construit donc en listant les compétences que l’on a pu développer dans ses activités professionnelles ou dans le cadre de ses études.


Les informations à indiquer


Quel que soit le type de CV rédigé, les informations suivantes seront essentielles :


- Les renseignements personnels (nom, adresse permanente, numéro de téléphone et adresse courriel valides)


- Ses objectifs de carrière (résumé, en une ou deux phrases, de ses objectifs professionnels ; permet aux employeurs de voir en un coup d’œil si les objectifs du demandeur correspondent au poste proposé)


- Sa liste des formations, surtout si l’employeur demande un certain niveau ou domaine d’étude


En plus d’une liste de compétences ou une liste d’expériences, les informations suivantes peuvent enrichir un CV :


- Ses prix et réalisations (idéalement, placer ses réalisations professionnelles à la fin de chaque emploi ou compétence listé dans le CV)


- Ses activités extra-professionnelles (bénévolat, affiliation à des associations ou organismes…)


- Éventuellement ses intérêts (intérêts et loisirs)


Quelques éléments à savoir :


- Un CV doit être concis, pas plus de deux pages.


- Les premières lignes doivent piquer la curiosité de l’employeur, d’où l’importance des objectifs de carrière.


- La mise en page d’un CV joue un rôle important pour se démarquer des autres. Plus le CV est aéré et la mise en page agréable, mieux les informations importantes ressortiront.


En savoir plus (Service Canada)

Compléments

RENCONTRE AVEC DES EXPATRIÉS - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril découvrent le marché Jean-Talon de Montréal en compagnie de Stella, une Française installée au Québec depuis plus de 20 ans. Ils se rendent ensuite en Mauricie pour passer un week-end automnal dans le chalet de Patrick.



INFOS PRATIQUES : PETIT GUIDE DES MARCHÉS ET PRODUITS LOCAUX


De plus en plus, les Canadiens se tournent vers une alimentation composée de produits locaux. Les marchés de fruits et légumes et de produits artisanaux fleurissent et on en dénombre une centaine un peu partout au pays.


Quelques marchés par province


Alberta : le marché fermier de Calgary


Colombie-Britannique :

- le marché fermier de Vancouver

- le marché public couvert de l'île Granville


Manitoba : le marché St. Norbert


Nouveau-Brunswick :

- le marché de la ville de Saint-John

- le marché fermier de W.W. Boyce, à Fredericton


Nouvelle-Écosse : le marché fermier d’Halifax (il date de 1750 !)


Ontario :

- le marché By, à Ottawa

- le marché fermier de Goderich

- le marché St. Lawrence, à Toronto

- le marché fermier de Cambridge


Québec :

- le marché du Vieux-Port de Québec

- le marché Jean-Talon, à Montréal

- le marché Atwater, à Montréal

- le marché Maisonneuve, à Montréal

- le marché de Lachine, à Montréal


Saskatchewan :

- le marché fermier de Saskatoon

- le marché fermier de Regina


Les produits locaux au Canada


Parmi les nombreux produits du terroir que l’on trouve au Canada, voici quelques incontournables :


- Les produits de l’érable : sirop, sucre d’érable, caramel à l’érable…

- Les bleuets et produits du bleuet : bleuets séchés, tartinade, jus, tisane…

- Canneberges et produits de la canneberge : canneberges séchées, jus, tisane, gâteau…

- Les tourtières à la viande

- Les cidres et vins de glace


L’autocueillette, pour aller plus loin


Pour se régaler encore davantage, il est possible de se rendre directement à la ferme et de se servir soi-même en fruits et légumes. Comment cela fonctionne-t-il ? Il suffit de trouver une ferme qui propose ce mode d’approvisionnement. Des sacs ou cagettes sont vendus aux visiteurs, qui peuvent alors se promener dans les allées des vergers et des champs pour les remplir de pommes, de fraises, de bleuets ou de bien d’autres produits de la nature. Cette méthode est intéressante tant économiquement, qu’au niveau de l’expérience et de la qualité des produits récoltés.

Compléments

TOURISME À MONTRÉAL - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Voyant que leurs démarches de recherche d'emploi n'aboutissent pas, Laure et Cyril décident de profiter de leur week-end et de visiter Montréal. Direction le quartier du Plateau, pour y faire une découverte culinaire, et le parc du Mont-Royal.



INFOS PRATIQUES : POURBOIRES EN RESTAURATION


Il est de rigueur de donner des pourboires aux serveurs dans les restaurants. C’est l’usage et c’est une marque de politesse. D’autant plus que les serveurs comptent sur ces montants pour compléter leur salaire (généralement inférieur au salaire minimum offert dans les autres domaines d’emploi).


Pour calculer le pourboire à donner, il faut compter au minimum 15 % du montant de la facture avant les taxes. On peut donner plus si l’on est particulièrement satisfait.


Il y a cependant des exceptions dans les cas suivants :


- Le montant du pourboire dans un restaurant de type familial, lorsqu’on se sert dans un buffet ou pour le brunch est de 10 % du montant de la facture avant les taxes.


- On donnera aussi 10 % de la facture avant les taxes au livreur du restaurant.


- Dans les restaurants « Apportez votre vin* », il faut ajouter 2 $ par bouteille ouverte au pourboire.


- On ne donne pas de pourboire dans les restaurants de type comptoir.


- S’il y a un préposé au stationnement, il est suggéré de donner 2 $ par portière ouverte quand on récupère la voiture.


À noter que le pourboire n’est pas donné en fonction de la qualité de la nourriture, mais de la qualité du service. Si le service n’est pas satisfaisant (temps d’attente trop long, serveur peu aimable…), on donne 1 cent de pourboire pour montrer son mécontentement.



* Né à Montréal, le concept « Apportez votre vin » permet aux clients d’apporter au restaurant le vin qu’ils désirent boire durant leur repas. Les restaurants doivent détenir un permis d’alcool, et mis à part le pourboire, aucun frais n’est exigé au client pour la verrerie, le service et le seau de glace qui accueillera la bouteille. Les restaurants offrant cette particularité affichent sur leur devanture le panneau « Apportez votre vin ».

Compléments

TOURISME À MONTRÉAL (LA SUITE) - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril poursuivent leur périple touristique à Montréal. Au programme : se faire prendre en photo au chalet du Mont-Royal, visiter le Vieux-Montréal, manger une poutine et profiter de ces moments de détente... même si Laure s'inquiète du peu de résultats de leurs recherches d'emploi.


INFOS PRATIQUES : LES VILLES SOUTERRAINES, À L'ABRI DU FROID HIVERNAL


Dans cet épisode, Cyril mentionne que Laure et lui passeront trois quarts de leur hiver dans la ville souterraine et le métro. De quoi est-il question précisément ? Montréal abrite la plus vaste ville souterraine du monde, avec plus de 32 km de tunnels, et ce n’est pas la seule ville à proposer cette particularité au Canada.


Qu’est-ce qu’une ville souterraine ?


Ce que l’on nomme « ville souterraine » est en fait un réseau de tunnels reliant des tours de bureaux, des centres commerciaux et, selon les lieux, des hôtels et des stations de métro. Lorsqu’on parle de « ville souterraine », on s’imagine les habitants passant leur hiver terrés dans des souterrains abritant tout ce qu’une ville peu traditionnellement offrir. Ce n’est pas tout à fait la réalité.


À Montréal, par exemple, la ville souterraine relie principalement des stations de métro aux principaux centres commerciaux du centre-ville. Les Montréalais s’y rendent surtout pour faire du lèche-vitrine, ou pour aller d’un bâtiment à un autre lorsqu’il pleut ou qu’il neige. Toutefois, même en pleine tempête de neige et par des températures glaciales, nombreux sont ceux qui préfèrent faire leur marche à l’extérieur.


Les villes souterraines au Canada


On retrouve également un réseau souterrain important à Toronto, dans la province de l’Ontario. Appelé le « PATH », il couvre 28 km de galerie reliant les stations de métro à de nombreux bâtiments. Il abrite également un immense centre commercial (avec environ 1 200 boutiques et services, c'est le plus vaste au monde selon le Guinness des records).


D’autres villes, comme Ottawa en Ontario, Edmonton en Alberta, Halifax en Nouvelle-Écosse, Vancouver en Colombie-Britannique ou encore Winnipeg au Manitoba ont construit des galeries souterraines reliant plusieurs îlots urbains (ensemble de bâtiments) et des centres commerciaux, des hôtels ou des universités.


Voilà de quoi affronter sereinement les rigueurs de l’hiver !


Compléments

PREMIERS PAS DANS LE MONDE DU TRAVAIL QUÉBÉCOIS - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril obtiennent leur premier emploi au Québec. Leurs recherches dans le domaine de l'audiovisuel n'ont pas abouti, alors ils ont décidé de passer par la case "petit boulot". Ils vont découvrir que ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît...


INFOS PRATIQUES : RÉDIGER UNE LETTRE DE PRÉSENTATION À LA CANADIENNE


Dans ses démarches de recherche d’emploi, il faut souvent accompagner son CV d’une lettre de présentation. Celle-ci permet de convaincre l’employeur de ses motivations et de montrer que son profil correspond parfaitement au poste proposé. Voici quelques clés pour rédiger une lettre de présentation adaptée au marché de l’emploi canadien.


Les caractéristiques de la lettre de présentation


Contrairement à son équivalent en France, la lettre de présentation doit être courte et sans fioritures. Elle doit être idéalement structurée de la façon suivante :


1.Spécifier quel est l’emploi visé et de quelle manière on a eu connaissance de l’offre.


2.Parler brièvement de l’entreprise ou de l’organisation et des motivations pour lesquelles on souhaiterait la rejoindre.


3.Expliquer quelles sont les compétences et les qualités que l’on possède et en quoi elles répondent aux besoins de l’employeur. On peut les souligner avec une ou deux brèves réalisations pertinentes.


4.Demander une entrevue et conclure par une formule de politesse.


Voir un exemple de lettre sur le site de Service Canada

Quelques conseils pour une lettre efficace


Tout comme le CV, la lettre de présentation sera survolée par l’employeur, au même titre que les nombreuses autres candidatures qu’il recevra. Pour la rendre efficace, il vaut donc mieux :


- adresser la lettre à une personne en particulier plutôt qu’à une entreprise ou une organisation


- ne mentionner que des compétences et des réalisations en lien avec l’emploi visé


- faire une lettre sobre, aérée et courte (pas plus d’une page incluant l’adresse du destinataire et ses propres coordonnées)


- ne pas rédiger sa lettre à la main, sauf avis contraire


Pour en savoir plus :


Service Canada - Guichet emplois
Maison des Français de l’étranger - La lettre de motivation
Emploi Québec - Guide pratique de recherche d’emploi

Compléments

LA PREMIÈRE NEIGE - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Laure et Cyril se réveillent sous la neige. Excités par cette première expérience de tempête hivernale, ils s’emmitouflent dans leurs tenues de grand froid et s’empressent de sortir sous les flocons. Le soir, ils se rendent dans une soirée spéciale afin de célébrer l’hiver en compagnie de leurs amis.



INFOS PRATIQUES : SE PRÉPARER AUX HIVERS ENNEIGÉS


Avant de s’installer dans une ville où la neige recouvre le paysage plusieurs mois par année, il vaut mieux être bien préparé. Voici quelques informations et conseils utiles sur le sujet.



L’hiver et ses dangers


La beauté de l’hiver peut parfois en faire oublier les dangers. Les températures extrêmes s’allient à des phénomènes climatiques qu’il faut surveiller. Parmi eux, on retrouve notamment :


- Les précipitations de neige


- La pluie verglaçante


- Les blizzards (vents forts et neige qui affectent considérablement la visibilité)


- Les tempêtes hivernales (vents forts, neige, pluie verglaçante et températures extrêmes)



Ce qu’il faut pour affronter l’hiver



La tenue adéquate :



- Un manteau chaud à capuchon, capable de supporter des températures de -30 degrés Celsius, imperméable et isolé


- Plusieurs couches de vêtements fins et amples permettent de mieux s’isoler du froid


- Des mitaines et une tuque (70 % de la chaleur corporelle s’évacue par la tête)


-Des chaussures imperméables et isolées, capables de supporter des températures de -30 degrés Celsius, avec des semelles épaisses et antidérapantes


- Si l’on prévoit de sortir longtemps à l’extérieur, mieux vaut se munir d’un pantalon imperméable et isolé, de type pantalon de ski



Lorsqu’on possède une voiture :



- Avoir dans son coffre une pelle adaptée à sa taille


- Avoir du liquide lave-glace (la neige projetée par les autres voitures forme rapidement une couche de saleté sur les pare-brises et peut nuire à la visibilité)


- Avoir installé des pneus d’hiver (en 2012, la province du Québec est la seule à rendre obligatoire l’installation des pneus d’hiver à partir du 15 décembre)


- Toujours parfaitement déneiger son véhicule avant de prendre la route, même sur le toit (en roulant, la neige accumulée sur le toit peut s’envoler sur le pare-brise d’un autre conducteur et nuire à sa visibilité)


- Avoir une trousse d’urgence dans son véhicule (fusée de signalisation, câbles de démarrage, couverture thermique, bougie, allumettes…)



À la maison :



- Déneiger son allée et ses escaliers régulièrement (si la neige demeure trop longtemps, elle se condense lorsqu’on marche dessus et finit par former de la glace)


- Posséder une trousse d’urgence 72 heures (rassembler tout ce qu’il faut pour subvenir à ses besoins pendant au moins 72 heures)



Si l’on fait une marche :



- Bien surveiller la météo auparavant, et surtout le refroidissement éolien (température ressentie en cas de vents forts)


- Être parfaitement couvert et en cas de froid intense, réduire le plus possible la peau exposée en se couvrant d’un foulard ou d’une cagoule


- La neige fraîchement tombée recouvre parfois des plaques de glace, des marches ou des trottoirs. Il faut donc faire attention où l’on met les pieds après de fortes précipitations de neige.


- Les jeunes enfants en poussette ou en traîneau sont plus sensibles au froid car ils restent immobiles et ne peuvent donc pas se réchauffer en bougeant. Il faut donc les couvrir convenablement et vérifier qu’ils n’aient pas froid en touchant de temps à autre les extrémités de leur corps.



Pour en savoir plus :


Environnement Canada - Les dangers de l'hiver
Environnement Canada - Les conditions hivernales
Environnement Canada - L'hiver peut être très rigoureux, alors soyez prêt!
Environnement Canada - Être prêt pour l'hiver
Environnement Canada - L'indice de refroidissement éolien au Canada
Transports Canada - Conseils de sécurité pour les pneus d'hiver
Croix-Rouge canadienne - Assemblez une trousse de secours

Compléments

NOUVELLE COLOCATION CHEZ DENIS - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Changement de décor. Laure et Cyril viennent d’emménager dans un nouveau logement qu’ils partagent avec Denis. Colocataires et voisins exemplaires, ils nous proposent une petite démonstration de pelletage.



INFOS PRATIQUES : LE CLIMAT AU CANADA


Entouré par l’océan Pacifique, à l’ouest, l’océan Atlantique, à l’est, et l’océan Arctique, au nord, le Canada est le deuxième plus grand pays au monde, avec près de 9 985 000 km2 de superficie. Il n’est donc pas étonnant que l’on y trouve plusieurs types de climat et une grande variété de paysages.


Différentes régions, différents climats


Au Canada, le climat peut varier considérablement d’une région à une autre.


Par exemple, la côte Pacifique, où s’élèvent Victoria et Vancouver (Colombie-Britannique), bénéficie d’un climat tempéré. Il y fait frais l’été, doux l’hiver, et il y pleut souvent.


Dans le centre du Canada, au sud des provinces de l’Ontario et du Québec, le climat est humide, les étés sont chauds et les hivers sont froids.


Dans les provinces des Prairies (Manitoba, Saskatchewan et Alberta), on retrouve un climat plus sec, avec des étés chauds et des hivers très froids. Très ensoleillée, cette région est propice à l’agriculture.


Les provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et Île-du-Prince-Édouard), quant à elles, bénéficient d’un climat adouci par l’Atlantique. Les hivers sont longs et doux, et les étés sont courts et frais.


Enfin, au nord, à cause des températures très froides, les arbres se font de plus en plus rares et laissent peu à peu la place à la toundra. Dans le Grand Nord, et notamment au Nunavut, les étés sont courts et très frais, tandis que les hivers sont longs et particulièrement froids (les températures peuvent atteindre -60° C avec le refroidissement éolien).



Le climat dans le Sud : chaud en été, froid en hiver


On pense souvent que le Canada est un pays froid à longueur d’année, mais dans le sud, là où se concentre la majorité de la population et selon les provinces, il peut y avoir des écarts allant jusqu’à 60° C entre les températures les plus froides en hiver et les températures les plus chaudes en été.


À Montréal, Toronto, Winnipeg, Calgary ou encore Halifax, il n’est pas rare de voir le mercure indiquer plus de 30° C pendant plusieurs jours en été. En hiver, les températures peuvent varier d’une région à une autre, mais de décembre à mars, elles se situent en dessous de zéro degré Celsius presque partout au Canada (les côtes Pacifique et Atlantique sont des exceptions). La neige recouvre les paysages du sud généralement de janvier à mars.



Pour en savoir plus :


- Canadian Geographic - Écarts de température
- Guide Découvrir le Canada de Citoyenneté et Immigration Canada : Les régions du Canada

Un tour des capitales des provinces et territoires


Les données indiquées ci-dessous proviennent du site de Environnement Canada. Afin d’en simplifier la lecture et simplement pour donner une idée des températures moyennes au Canada, les données ont été arrondies.



Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
Température quotidienne annuelle : 5° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -8° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus de 3 mètres

Edmonton (Alberta)
Température quotidienne annuelle : 4° C
Température normale moyenne en juillet : 18° C
Température normale moyenne en janvier : -12° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus d’un mètre

Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Température quotidienne annuelle : 5° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -10° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus de 2 mètres

Halifax (Nouvelle-Écosse)
Température quotidienne annuelle : 7° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -4° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus d’un mètre

Iqaluit (Nunavut)
Température quotidienne annuelle : -10° C
Température normale moyenne en juillet : 8° C
Température normale moyenne en janvier : -27° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus de 2 mètres

Québec (Québec)
Température quotidienne annuelle : 4° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -13° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus de 3 mètres

Regina (Saskatchewan)
Température quotidienne annuelle : 3° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -16° C
Chutes de neige en moyenne par an : Plus d’un mètre

St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
Température quotidienne annuelle : 5° C
Température normale moyenne en juillet : 15° C
Température normale moyenne en janvier : -5° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus de 3 mètres

Toronto (Ontario)
Température quotidienne annuelle : 9° C
Température normale moyenne en juillet : 22° C
Température normale moyenne en janvier : -4° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus d’un mètre

Victoria (Colombie-Britannique)
Température quotidienne annuelle : 10° C
Température normale moyenne en juillet : 16° C
Température normale moyenne en janvier : 4° C
Chutes de neige en moyenne par an : moins de 50 centimètres

Whitehorse (Yukon)
Température quotidienne annuelle : -1° C
Température normale moyenne en juillet : 14° C
Température normale moyenne en janvier : -18° C
Chutes de neige en moyenne par an : Plus d’un mètre

Winnipeg (Manitoba)
Température quotidienne annuelle : 3° C
Température normale moyenne en juillet : 19° C
Température normale moyenne en janvier : -18° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus d’un mètre

Yellowknife (Territoire du Nord-Ouest)
Température quotidienne annuelle : -5° C
Température normale moyenne en juillet : 17° C
Température normale moyenne en janvier : -27° C
Chutes de neige en moyenne par an : plus d’un mètre

Compléments

ESCAPADE HIVERNALE - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Les Fêtes loin de leurs proches n’ont pas été faciles, l’hiver est long et leurs démarches de recherche d’emploi n’aboutissent pas. Laure et Cyril ont besoin de se changer les idées. Ils se rendent en Mauricie pour profiter des bienfaits d’un grand bol d’air pur. Cyril s’apprête à réaliser un rêve d’enfant : conduire un traîneau à chiens.



INFOS PRATIQUES : SAVOIR PROFITER DE L'HIVER


Dans la plupart des provinces canadiennes, les hivers sont longs et les journées sont courtes. Pour apprécier cette longue saison, mieux vaut profiter au maximum des heures d’ensoleillement et des activités de plein air. Quelques idées pour bouger en hiver…



Le ski alpin et la planche à neige

Les stations de ski sont nombreuses au Canada. Pour les débutants comme pour les experts, de jour ou de nuit, en ski ou en planche à neige, une variété de plaisirs sont à découvrir en famille ou entre amis.

Quelques stations populaires :

- Whistler et Fernie Alpine, en Colombie-Britannique
- Mont Tremblant, au Québec
- Marble Mountain, à Terre-Neuve-et-Labrador
- Blue Mountain, en Ontario
- Banff / Lac Louise, en Alberta

Rechercher une station de ski au Canada

Le ski de fond

Activité très prisée des Canadiens, le ski de fond peut se pratiquer dans tous les parcs du pays. En hiver, des sentiers sont aménagés et sont réservés uniquement aux skieurs. Il est possible de louer un équipement dans certains parcs ou dans certaines stations de ski, mais il vaut mieux se renseigner auparavant, car contrairement au ski alpin, la location n’est pas garantie.

La raquette

Pour marcher librement dans la neige fraîchement tombée et se glisser dans la peau des trappeurs d’autrefois, la raquette est idéale. Cette activité peut se pratiquer dans les parcs du Canada, mais il vaut mieux s’y adonner lorsque la neige vient de tomber. Généralement, il est interdit de quitter les sentiers balisés, et une fois que la neige est tassée, les raquettes deviennent inutiles.

Le patin à glace

Au Canada, le hockey étant un sport national, ce n’est pas difficile de trouver une patinoire près de chez soi. Il existe même des patinoires naturelles où l’on peut s’adonner à cette activité en toute liberté. C’est le cas par exemple du canal rideau, à Ottawa, de la rivière l’Assomption, à Joliette, au Québec ou encore du Lac Louise, en Alberta.

La randonnée pédestre

Bien couvert et bien chaussé, chacun peut profiter des grands espaces en suivant les sentiers balisés des grands parcs du pays, ou simplement des nombreux espaces verts aménagés dans les villes.

Le traîneau à chiens

Idéal pour découvrir la nature et jouir des bienfaits d’un grand bol d’air pur, le traîneau à chiens est une activité offerte un peu partout au Canada.

Pour en savoir plus sur cette activité

La motoneige

Certains parcs du Canada offrent aux visiteurs des excursions en motoneige. En montagne ou en forêt, les amateurs de sensations fortes et de nature seront comblés.

Pour en savoir plus sur cette activité
Visiter le site de Motoneige Canada

Les festivals

Plusieurs festivals se tiennent en hiver, et nombreux sont les visiteurs qui bravent le froid pour s’amuser. Le plus important d’entre eux reste le Carnaval de Québec, mais d’autres grands événements sont organisés durant l’hiver un peu partout au Canada dans le but de célébrer cette belle saison.

À Ottawa, en Ontario, par exemple, le Bal de neige invite grands et petits à chausser les patins sur le canal Rideau gelé. Le festival de ski et de snowboard de Whistler, en Colombie-Britannique, offre des concerts et autres événements culturels. Le quartier français de Saint-Boniface, au Manitoba, est en fête lors du Festival du voyageur. L’Alberta n’est pas en reste avec le festival Winterstart aux environs de Banff.

Les activités et événements hivernaux ne manquent pas au Canada. Célébrer la neige en profitant de tous les petits plaisirs qu’elle procure est un bon moyen d’apprécier la saison, et même de l’attendre avec impatience lorsqu’approche le mois d’octobre…

Compléments

LE PRINTEMPS TANT ATTENDU - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Le printemps est enfin arrivé. Laure et Cyril assistent aux élections fédérales de 2011. Curieux d’en savoir plus sur le système politique au Canada, ils se rendent à la bibliothèque pour emprunter des livres sur le sujet. Allongé dans l’herbe fraîchement libérée de la neige, Cyril se plonge dans sa lecture puis tente, avec Laure, d’expliquer l’événement.



INFOS PRATIQUES : COMPRENDRE LE SYSTÈME POLITIQUE AU CANADA


Le Canada est un État fédéral, une démocratie parlementaire et une monarchie constitutionnelle. Premier ministre, chef d’État, gouverneur général, députés, sénateurs… Qui sont-ils et quels rôles jouent-ils ?

Le Canada, un État fédéral

Avant toute chose, il faut savoir que le Canada se compose de 10 provinces et de trois territoires. Chaque province ou territoire possède son propre gouvernement, qui gère notamment l’éducation, la santé, les ressources naturelles ou encore les droits civils. Ces provinces et territoires sont rassemblés sous un gouvernement fédéral dirigé par un Premier ministre et chargé, entre autres, des affaires nationales et internationales, du droit criminel et de la citoyenneté.

Les élections et le Premier ministre

Lors d’élections fédérales, les citoyens votent pour élire un député qui représente leur circonscription (zone géographique délimitée pour les élections). Il y a 308 circonscriptions au Canada, et chaque représentant élu par la population occupe un siège à la Chambre des communes. Au terme de la période de vote, le chef du parti politique qui obtiendra le plus grand nombre de députés élus formera le gouvernement et sera nommé Premier ministre.

Le Parlement


Le Parlement est composé du Chef d’État, du Sénat et de la Chambre des communes.


Le Chef d’État

Le Premier ministre du Canada est le chef du gouvernement, mais n’est pas chef d’État. C’est le monarque britannique (le roi ou la reine) qui occupe cette fonction. Le Chef d’État nomme un gouverneur général qui le représente pour cinq ans. Ce dernier a notamment pour rôle de veiller à ce que le Canada ait toujours un Premier ministre et un gouvernement en place, de convoquer ou de dissoudre le Parlement, d’accorder la sanction royale aux projets de loi et de commander les Forces canadiennes.


Le Sénat

Aussi appelé « chambre haute », le Sénat se compose de 105 sénateurs nommés par le gouverneur général et recommandés par le Premier ministre. Ils sont chargés d’étudier les projets de loi, de les approuver, de les modifier ou de les rejeter. Aucune loi ne peut être adoptée sans l’approbation séparée du Sénat et de la Chambre des communes.


La Chambre des communes

Composée de représentants élus par la population, la Chambre des communes a pour rôle d’examiner et de voter des projets de loi ou d’intervenir au niveau des dépenses gouvernementales. Elle peut accorder ou non sa confiance au gouvernement du Premier ministre, et d’elle dépend le maintien au pouvoir du chef du gouvernement.


Si le parti politique du Premier ministre possède moins de la moitié des sièges à la Chambre des communes, il peut être défait si les autres partis votent contre l’un de ses projets importants (contre un projet de loi important, par exemple). Des élections anticipées peuvent alors être déclenchées.


Pour en savoir plus :


- Parlement du Canada – Notre pays, notre Parlement
- Citoyenneté et Immigration Canada, Découvrir le Canada - Les Canadiens et leur système de gouvernement
- Citoyenneté et Immigration Canada, Découvrir le Canada - Les élections fédérales
- Parlement du Canada – Le Sénat

Compléments

L'HEURE DU BILAN - RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE


Un an après leur arrivée, Laure et Cyril abandonnent la colocation et emménagent dans un nouvel appartement. Entre deux cartons, ils nous racontent leurs dernières aventures et tentent de faire un bilan de leur première année.



INFOS PRATIQUES : ÉTUDIER AU CANADA


Au Canada, l’enseignement relève de la compétence des gouvernements provinciaux. Aussi, la structure et l’organisation des établissements peuvent varier d’une province à l’autre, ou d’un territoire à l’autre. Voici toutefois quelques informations utiles sur le système scolaire au Canada et sur les démarches à entreprendre pour y étudier :


- Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux – Liste des établissements et informations utiles sur le système scolaire.
- Ambassade de France - Informations sur le système d’éducation au Canada
- Citoyenneté et Immigration Canada - Informations sur les démarches à entreprendre pour étudier au Canada

DES NOUVELLES DE LAURE ET CYRIL


Le 9 janvier 2013

Voilà plus de deux ans que Laure et Cyril se sont lancés dans la grande aventure. De découvertes en expériences, ils poursuivent leur chemin au Québec, bien décidés à construire une bonne partie de leur vie ici.

Que font-ils, que deviennent-ils ?

Pour Laure, c’est la dernière ligne droite en ce qui concerne ses études. Elle termine sa dernière session en bibliothéconomie à l’Université McGill en avril. Elle effectuera son stage de fin d’études à la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec). Ensuite, elle espère trouver un travail épanouissant dans une bibliothèque.

Cyril est toujours monteur-pigiste. Il a travaillé en postproduction sur la troisième saison de Sexe autour du monde, pour Eurêka ! productions. En 2012, il a remporté le prix du meilleur montage au Gala des Gémeaux pour un épisode de la saison 2 de la série. Il espère maintenant qu’on lui confiera d’autres contrats régulièrement, mais jusqu’à présent, il n’a jamais manqué de travail.

Des petites difficultés

Même installés depuis plus de deux ans, certains aspects de leur immigration restent difficiles. Premièrement, cela n’a pas été évident de se recréer un réseau d’amis proches.

Par ailleurs, Laure ne s’habitue pas à la longueur des hivers et s’ennuie souvent de la mer.

Quant à Cyril, il s’est un peu débattu dans les rouages complexes de l’administration à cause de son statut de travailleur autonome. Pour la première fois, il a dû faire appel au service d’un comptable pour pouvoir remplir sa déclaration de revenus !

HeapMedia409De grandes aventures

Ces petites difficultés sont loin d’assombrir leur moral. En effet, Laure et Cyril se sont lancés dans un voyage de six semaines à travers l’ouest du Canada. Eux qui n’avaient pratiquement jamais posé une tente en France sont devenus de vrais professionnels du camping.

Durant leur voyage, ils ont été surpris de découvrir autant de francophones dans les autres provinces du Canada. En matière de découvertes, ils ont aussi eu la chance d’apercevoir de nombreux animaux qu’ils n’avaient encore jamais vus en liberté, tels que des ours bruns, des ours noirs, des grizzlys, des ratons laveurs, des otaries ou encore des épaulards.

Ils projettent d’organiser leur prochain voyage dans les provinces des Maritimes, à l’est du Canada.


De beaux projets

Convaincus que les meilleures opportunités sont ici, Laure et Cyril sont bien décidés à s’installer à long terme. Et pour cause, ils viennent de faire l’acquisition d’un appartement à Montréal.

Ni Laure ni Cyril ne regrettent d’avoir fait le saut. Tant sur le plan professionnel que personnel, Cyril retrouve ici un dynamisme et une énergie qu’il ne ressentait pas en France. Laure est curieuse de connaître les opportunités d’emploi qui se présenteront à elles, mais elle est persuadée, elle aussi, d’avoir fait le bon choix.

[x] Fermer

S'abonner à l'infolettre

L'infolettre de Francolab vous sera envoyée quatre fois dans l'année pour vous tenir informé(e) des nouveautés du site Web autour de l'apprentissage du français langue seconde.